Infolettre septembre 2019 – RadiCamp, Free the Soil, Bombes Atomiques !

DES MASQUES BLANCS
Retours sur un week-end triplement actif & du nouveau très vite

Après un camp d’été rayonnant, RadiAction continue sa lancée avec son chaudron rempli de choses fort délicieuses… 
Retour sur une rentrée radieuse (et gourmande tiens!)

1. Les bombes atomiques
2. Un samedi parisien de convergence
3. Free The Soil
 
**
4. Vent de Bure
5. Dernière occupation avant la fin du monde
6. Plénière de RadiAction
 
 

 

Les bombes atomiques : « nous rayonnons plus fort! »

Le 21 et 22 septembre a eu lieu un rassemblement féministe antinucléaire en mixité choisie.
 
Ce samedi, pour la première fois en France, 500 personnes ont marché en mixité choisie contre le nucléaire, à Bure, là où l’État prévoit d’enterrer les déchets les plus dangereux du parc nucléaire français. 
 
Ce fut une marche bruyante de 500 femmes, gouines, trans, personnes non-binaires, queer, qui ont dansé.e.s, chanté.e.s, crié.e.s leur rage et leur volonté de se battre contre le nucléaire et son monde dégueulasse. Tout ça non loin du laboratoire de l’ANDRA. Ce fut un week-end intense, rempli de rencontres, de partages, d’ateliers, de discussions … Un week-end qui a permis à de nombreuses personnes qui n’étaient jamais venues à Bure ou qui avaient cessé de le faire de ré-occuper ce territoire militarisé, avec nos corps dénudés, pinturlurés, déguisés ou nos corps boucliers! « Féministes, radicales, anti nucléaire et en colère » !
RadiAction était de la partie bien sûr, pour affirmer haut et fort que l’énergie atomique n’est pas une solution mais aussi pour incarner notre solidarité avec les territoires affectés et notre méga bonheur à être en mixité choisie (et oui, de temps en temps ça fait du bien, on se sent puissantes, surtout pour aller faire une marche bruyante contre LABOminable!) …  😉 
 
Retrouvez bientôt sur le site des Bombes Atomiques la revue de presse, les photos etc!
 
 

 
 

Un samedi parisien marqué sous le signe de la convergence des luttes et de la répression

 
Samedi 21, c’était aussi une journée d’appel à convergence entre gilets jaunes, gilets noirs et gilets verts! L’objectif ?
Que le slogan “fin du monde, fin du mois, même combat” s’incarne en action.
 
[Ce petit texte n’est pas un compte-rendu intégral de la journée et n’est qu’un très cout résumé qui se veut factuel, sans prise de position tranchée, car celle-ci nous semble prématurée]
 

La journée s’est ouverte sur une tentative de rassemblement à Madeleine vers 9h. Ce rassemblement fut interdit par la préfecture, mais les appels des diverses organisations ont été maintenus. Les militant-es ont été exposé-es à une forte répression et dès qu’un cortège se formait, il fut démembré par les interventions des forces de l’ordre. De nombreuses fouilles ont eu lieu dans l’Ouest parisien et notre banderole (voir photo) fut notamment confisquée. Heureusement que les flics n’ayant pas de suite dans les idées, l’ont laissée trainée par terre, ce qui nous a permis de la récupérer aisément!

Vu l’impossibilité de manifester en cortège, de nombreux petits groupes se sont faufilés entre les barrages filtrants pour rejoindre les Champs-Elysées. En fin de matinée, ce sont ainsi plusieurs centaines de gilets jaunes et autres militant-es qui se sont mis-es à manifester sur les Champs, avant que les forces de l’ordre n’interviennent et nous repoussent. A cette occasion, nous avons eu aussi à faire à un policier de la BAC en civil, qui voulait semer le trouble au sein du cortège de militant-es.

Après la frustration de ne pas pouvoir nous exprimer et de manifester la matinée dans l’Ouest parisien, nous avons rejoint la manif climat à 14h au boulevard Saint-Michel, comme de nombreux-ses autres militant-es. Dès le début de la marche un cortège de tête se retrouve derrière des banderoles. Gilets jaunes, écolos et anticapitalistes forment alors un cortège hétéroclite et uni qui s’en prend aux symboles du capitalisme, tels les banques et les assurances. Il s’en suit une violente répression et la manif est abondamment gazée. Les tirs de flashball et les grenades de désencerclement fusent. Des personnes qui n’étaient pas préparées se retrouvent en plein milieu. La réponse face à cette violence des force de l’ordre fut une solidarité, une entraide et un soin entre les personnes.


Au bout d’une heure d’intervention policière, la manif climat reprend son cours. A l’arrivée parc de Bercy, les forces de l’ordre dispersent les manifestant-es, alors qu’est entrepris le blocage d’un pont. En début de soirée, une manif spontanée (que l’on préfère au terme sauvage) est reparti jusqu’à Bastille. Il y a également eu quelques affrontements entre militant-es et force de l’ordre sur les Champs-Elysées durant la soirée.

Au sein du collectif Radiaction, nous nous interrogeons sur l’inclusivité de cette manifestation, sur le respect des différences de stratégie et sur la solidarité – face aux immiscions de la police dans nos rangs et face à la répression. Ces débats sont importants et nous espérons que ces questions seront posées collectivement par tous-tes les participant-es aux mouvements sociaux et écologiques.

Cette journée a été marquée par de nombreuses interpellations et gardes à vue. Nous affichons notre solidarité avec toutes les personnes qui en ont suivi et/ou sont

poursuivi-es.

Voici deux compte-rendus supplémentaires des copaines de Désobéissance Ecolo Paris et Cerveaux non-disponibles:

https://paris-luttes.info/21-septembre-le-climat-valait-il-12632

https://paris-luttes.info/paris-tenu-12639

FREE THE SOIL : une belle première pour libérer la terre

Un camp et une action contre l’agriculture industrielle et les engrais de synthèse azotés
 
C’est plus de 600 personnes étaient réunies au Nord de Hambourg pour le camp de Free The Soil. Une ambiance très internationale, des ateliers pour découvrir des luttes et s’y rattacher, des plats vegan et des crêpes comme on les aime !
 
Dimanche, deux fingers se dessinent : tou.te.s veulent mettre l’accent sur le soin des autres et l’awarness. Une longue préparation pour envisager des scénarios en binômes et groupes affinitaires, s’entrainer à des déplacements collectifs et au blocage tortue. Fin prê.te.s lundi à partir, dans les chants et la bonne humeur… pour arriver sans encombres devant les portes de YARA ! Le finger turquoise devant une porte, le finger violet et argenté devant une autre, renforcé par deux trépieds sur lesquels les activistes ont grimpé. Le finger camp ravitaille tout le monde de burgers vegans faits maison, belle ironie !
La structure du doigt passe le relais, c’est les groupes affinitaires en réunions des déléguées qui organisent le blocage et pensent à plus. Une première fois un petit groupe tente d’aller bloquer la troisième entrée mais se fera vite déloger. Dans la nuit, une dizaine de personne s’introduit dans l’usine par une magnifique et subtile action de diversion. Certaines resteront sur les toits des fours jusqu’au lendemain matin. Il y a en parallèle, une tentative de blocage des rails d’accès. Au réveil, un finger jaune né des deux fingers violets et turquoises, tente à nouveau d’aller bloquer la troisième porte mais elle est trop bien protégée, on revient en dansant.
 
Au final le blocage a duré pendant 28h, les activistes ont réussit à perturber le fonctionnement de l’usine, empêché le passage d’au moins 120 camions et mis la pression à YARA.
Une belle première contre l’agriculture industrielle !! Et dans les échanges et les sourires, on dirait qu’on ne va pas s’arrêter là !
 
Et ça continue !!

Vent de Bure

> Késako?
Tu n’en n’as pas eu assez après le week-end passé? Tu as la rage au ventre et tu débordes d’amour envers toutes ces personnes incroyables qui cherchent partout à construire un monde moins dégueulasse? Alors rdv ce week-end, du 28 au 29 septembre, à Nancy, pour participer à Vent de Bure! VdB pour les intimes, on les aime beaucoup à RadiAction parce que
1) iels trouvent aussi que l’énergie atomique c’est vraiment n’importe quoi et qu’il faut arrêter
2) iels veulent organiser … une marche joyeuse et revendicative aka une « danse macabre » (si si si). Et à RadiAction on adore danser!!
Car comme le dit Emma Goldman (et RadiAction et Vent de Bure), « si je ne peux pas danser, je ne veux pas de votre révolution »!.
Alors nous t’invitons à venir danser à nos côtés ce week-end! Nous serons armé.e.s de nos banderoles et de nos percussions si agréables pour les oreilles averties…!
Plus d’infos et le programme ici

> Transports
Et sinon, sache que tu peux venir avec un bus qui est déjà organisé et que c’est gratuit (oui oui oui tu as bien lu), qui fait Paris-Nancy et Nancy-Paris! Départ prévu à Nation à 6h le samedi (l’avenir appartient aux personnes qui se lèvent tôt et se rendorment dans le bus), retour prévu le dimanche en fin d’aprem. Pour réserver, il suffit d’envoyer un mail à busparisbure@riseup.net. Elle est pas belle la vie?

« Les 28 & 29 septembre le Vent de Bure soufflera sur Nancy, comme un malicieux présage, entraînant dans la danse avec lui les irradié-es de demain et les vivant-es qui lui résistent aujourd’hui ! »

Dernière occupation avant la fin du monde

Action de blocage à partir du 5 octobre, Paris


Derrière ce nom à l’humour douteux se cache la préparation d’une grosse action…

« Parce qu’il est temps d’entrer en résistance contre un système de domination patriarcal, raciste et néo-colonial qui exploite les plus démuni.e.s, transforme notre planète en poubelle et nos existences en marchandises. Parce qu’il est temps de réunir toutes celles et ceux qui se battent pour la défense du vivant, pour leurs droits, pour la justice et contre l’autoritarisme et le capitalisme : gilets jaunes, sans-papiers, habitant.e.s des quartiers populaires, peuples premiers ou racisés. Parce qu’il nous faut affronter ensemble les catastrophes écologiques et sociales en cours et à venir. Parce que nous voulons un futur désirable pour tou.te.s et la création d’une société solidaire, démocratique et égalitaire.

Le samedi 5 octobre 2019 à Paris, tou.te.s ensemble, nous occuperons illégalement un lieu emblématique de ce système économique injuste et destructeur. Et nous le transformerons en un lieu de vie, de réflexion, d’organisation et de convergence pour en faire un jalon de la résistance à venir.

Pour s’inscrire, c’est là ! 

Et devinez quoi? RadiAction sera aussi de la partie tiens!

 

Plénière de RadiAction – 12 et 13 octobre

Le 12 et 13 octobre se tiendra la plénière de RadiAction !

La plénière c’est le moment où on se rencontre tous-tes, où on discute et prend nos grandes décisions.
A cette plénière on va discuter : du camp de cet été, de notr eorganisation et on va commencer à se projeter pour notre radiACTION !

C’est aussi le moment parfait pour commencer à s’impliquer dans RadiAction, on peut y découvrir notre fonctionnement et les différents groupes de travail qu’il est possible de rejoindre. La plénière c’est toujours un beau moment de réflexion collective, de partage et d’intenses rencontres !

Alors, à toi radis qui se tâte à venir, pas la peine de te casser les fanes, viens donc, tu verras la plénière c’est croquant piquant comme le plus savoureux des radis 😉

La plénière aura lieu à Montreuil en région parisienne, pour les radis qui viennent de loin, pas d’inquiétude on s’occupe de vous !
Pour s’inscrire et toutes les infos pratiques c’est par là :
https://framaforms.org/inscription-pleniere-12-13-octobre-1568653035

C’est plus sympa pour la logistique de répondre assez vite 😉

Venir au Radicamp cet été du 12 au 18 août

Plus d'infos